Un monde sous-marin à offrir…

Voici ma première création de bijou relié au monde de la plongée sous-marine. La version originale est au cou de mon amoureux, passionné de plongée et une autre sera pour moi, dès que je pourrai vraiment prétendre avoir renoué avec cette passion. Il faut dire que pour poursuivre mes plongées, il aurait fallu que je demeure dans les caraïbes un peu plus longtemps ou que je prenne la formation avec l’école de certification PADI pour plongée en eaux froides (les eaux canadiennes sont dites froides! Et oui! Et ce,  même si le Gulf Stream passe derrière chez-vous!).

J’ai plutôt suivi à ce moment, la formation SSI, et complété 6 plongées en 4 jours, même si je ne sais pas nager. C’est surtout ça l’exploit! Vaincre ses peurs pour enfin voir ce monde invisible, qui m’apporte jour après jour des trésors échoués sur la grève, mais qui garde toujours le meilleur pour lui.

Sur la photo suivante, c’est moi, Hélène Chevarie en personne, qui tient l’oursin, lors de ma toute première plongée à Punta Cana, alors que la visibilité était effroyable. Mais il s’agissait d’un rêve depuis le temps des tournages du Commandant Cousteau qui passaient à Radio-Canada dans les années 1970.  J’ai pu voir un hippocampe jaune, lors d’une plongée dans la Baie Catalina en République Dominicaine. Pas de photographie pour immortaliser ce jour, mais il reste dans ma tête comme un des plus beaux moments de ma vie. Et vous, êtes-vous passionné(e) de plongée? Offrez-vous ce pendentif en souvenir de ces jours inoubliables en eau libre!

IMG_8581 web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vivement le printemps…

IMG_3175_webIl y a bien une chose que j’aime du retrait des glaces sur les plages: les nouveaux dessins de la texture toute neuve du sable! Aucune trace de pas, sauf quelques pattes d’oiseaux marins ou de renards malins… Et si on regarde bien, un nouveau monde s’étale devant nous, libre des bouscueils et de l’emprise des blocs de la mer. Un recommencement de la vie, une possibilité de reprendre pied, après cette longue dérive glissante de l’hiver…

On peut alors laisser libre cours à la création et cesser d’imaginer ce qui se cache sous la glace. Les premières pierres, les nouvelles plumes et les bois de dérive viennent enfin combler le vide de cette trop longue saison.

 

 

 

 

Des cartes au lieu des textos…

Il faut que je remercie tous ceux qui ont apprécié mes cartes et se sont procuré leurs vœux ou photos « coup de cœur » au cours de la dernière année, dans un ou plusieurs de mes points de vente. Ce qui a commencé comme une façon de combler mon plaisir pour la photographie et satisfaire ensuite les besoins de ma famille pour des cartes aux thématiques plus nombreuses, est devenu une de mes principales lignes de création.

Il faut dire que les cartes ont l’avantage de se combiner à l’écriture ! C’est grand, ce pouvoir d’allier la photo à la phrase ou au titre magique, ou la laisser parler d’elle-même lorsque l’on ne trouve pas les mots. Ceux qui ont cru que le numérique allait faire cesser la production d’imprimés ont eu tort. Le texto se perd dans le web et ne procure pas le même plaisir que d’ouvrir une carte manuscrite…

cartes de souhaits assorties autres2

J’ai des cartes disponibles à l’année à La Maison du Héron, à la COOP IGA de Havre-aux-Maisons ainsi qu’à la pharmacie Jean Coutu Geneviève Lévesque. Durant l’été, s’ajoutent Le Fumoir d’antan et les boutiques des bateaux de la CTMA.