9 jours dans la vie d’un Bruant des prés

Je vous partage ici l’un des moments les plus émouvants de ma vie…

En allant cueillir des fraises sous les herbes hautes, je tombe le 25 juillet sur un nid en pleine éclosion ! Deux oeufs sont déjà éclos et les deux oiseaux qui en émergent ont un duvet soyeux sur la tête. Je devine que ce sont des Bruants des prés à cause de la maman qui piaille juste à côté. Je ne veux pas les déranger et je visiterai discrètement  (tout en ramassant quelques fraises quand même !) les oisillons sans les toucher. Je ne sais pas s’il est normal qu’au 9e jour un seul oisillon soit encore dans le nid… je me dis que les autres sont nés avant lui et qu’il tarde à avoir toutes ses plumes… Mais le surlendemain, soit le 5 août, le nid est vide. Je n’y passais qu’avec des intervalles de plusieurs jours et environ 5 minutes chaque fois, de crainte qu’un chien ou des personnes viennent marcher au même endroit et écraser le nid. Je ne sais pas si j’ai bien fait de prendre ces photos. J’étais si émerveillée qu’il fallait que j’immortalise le moment. J’espère de tout coeur qu’ils sont encore vivants et piaillent avec entrain dans les prés fleuris des Îles..

Un monde sous-marin à offrir…

Voici ma première création de bijou relié au monde de la plongée sous-marine. La version originale est au cou de mon amoureux, passionné de plongée et une autre sera pour moi, dès que je pourrai vraiment prétendre avoir renoué avec cette passion. Il faut dire que pour poursuivre mes plongées, il aurait fallu que je demeure dans les caraïbes un peu plus longtemps ou que je prenne la formation avec l’école de certification PADI pour plongée en eaux froides (les eaux canadiennes sont dites froides! Et oui! Et ce,  même si le Gulf Stream passe derrière chez-vous!).

J’ai plutôt suivi à ce moment, la formation SSI, et complété 6 plongées en 4 jours, même si je ne sais pas nager. C’est surtout ça l’exploit! Vaincre ses peurs pour enfin voir ce monde invisible, qui m’apporte jour après jour des trésors échoués sur la grève, mais qui garde toujours le meilleur pour lui.

Sur la photo suivante, c’est moi, Hélène Chevarie en personne, qui tient l’oursin, lors de ma toute première plongée à Punta Cana, alors que la visibilité était effroyable. Mais il s’agissait d’un rêve depuis le temps des tournages du Commandant Cousteau qui passaient à Radio-Canada dans les années 1970.  J’ai pu voir un hippocampe jaune, lors d’une plongée dans la Baie Catalina en République Dominicaine. Pas de photographie pour immortaliser ce jour, mais il reste dans ma tête comme un des plus beaux moments de ma vie. Et vous, êtes-vous passionné(e) de plongée? Offrez-vous ce pendentif en souvenir de ces jours inoubliables en eau libre!

IMG_8581 web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vivement le printemps…

IMG_3175_webIl y a bien une chose que j’aime du retrait des glaces sur les plages: les nouveaux dessins de la texture toute neuve du sable! Aucune trace de pas, sauf quelques pattes d’oiseaux marins ou de renards malins… Et si on regarde bien, un nouveau monde s’étale devant nous, libre des bouscueils et de l’emprise des blocs de la mer. Un recommencement de la vie, une possibilité de reprendre pied, après cette longue dérive glissante de l’hiver…

On peut alors laisser libre cours à la création et cesser d’imaginer ce qui se cache sous la glace. Les premières pierres, les nouvelles plumes et les bois de dérive viennent enfin combler le vide de cette trop longue saison.