La saison flamboyante…

Aux Îles-de-la-Madeleine, il y a plus de 4 saisons, comme il y a toutes sortes de mots pour décrire la neige.  On connait les mois de décembre sur le gazon, les mois de mai sous la neige… J’ai déjà dit que j’adore l’automne aux Îles? Je l’adore parce qu’il s’étire et devient la saison flamboyante: un feu s’allume dans la couleur de l’ammophile sur les dunes, le long de la 199. Nous sommes le 8 décembre et ce n’est pas encore l’hiver.  Demain sera peut-être la nouvelle saison.

IMG_6283_web

Les couleurs de l’automne…

J’ai déjà dit comment j’aime les couleurs de l’automne et ses nuages ahurissants. Il n’y a rien de moins morne que l’automne. Le plaisir d’habiter dans un petit village d’une centaine d’habitants, qu’on traverse en voiture le temps d’un éternuement, c’est qu’on s’y sent au bout de la mer et au bout de soi à chaque instant. Il n’y a aucune thérapie qui vaille un vent marin… sur une grève ou au bout d’un quai. Un de mes frères, un capitaine, vous dirait qu’il est aux bons soins de la mer presque à l’année.

Le port de pêche de Pointe-aux-Loups est communément appelé par ses habitants, l’Anse du Ouest, prononcé en étirant le è et éliminant le t pour faire « ouesse ». Entendez-vous le vent siffler?

L'Anse du Ouest

Le port de pêche de Pointe-aux-Loups, aux Îles-de-la-Madeleine