Un monde sous-marin à offrir…

Voici ma première création de bijou relié au monde de la plongée sous-marine. La version originale est au cou de mon amoureux, passionné de plongée et une autre sera pour moi, dès que je pourrai vraiment prétendre avoir renoué avec cette passion. Il faut dire que pour poursuivre mes plongées, il aurait fallu que je demeure dans les caraïbes un peu plus longtemps ou que je prenne la formation avec l’école de certification PADI pour plongée en eaux froides (les eaux canadiennes sont dites froides! Et oui! Et ce,  même si le Gulf Stream passe derrière chez-vous!).

J’ai plutôt suivi à ce moment, la formation SSI, et complété 6 plongées en 4 jours, même si je ne sais pas nager. C’est surtout ça l’exploit! Vaincre ses peurs pour enfin voir ce monde invisible, qui m’apporte jour après jour des trésors échoués sur la grève, mais qui garde toujours le meilleur pour lui.

Sur la photo suivante, c’est moi, Hélène Chevarie en personne, qui tient l’oursin, lors de ma toute première plongée à Punta Cana, alors que la visibilité était effroyable. Mais il s’agissait d’un rêve depuis le temps des tournages du Commandant Cousteau qui passaient à Radio-Canada dans les années 1970.  J’ai pu voir un hippocampe jaune, lors d’une plongée dans la Baie Catalina en République Dominicaine. Pas de photographie pour immortaliser ce jour, mais il reste dans ma tête comme un des plus beaux moments de ma vie. Et vous, êtes-vous passionné(e) de plongée? Offrez-vous ce pendentif en souvenir de ces jours inoubliables en eau libre!

IMG_8581 web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nouveautés du printemps…L’art-accessoire!

On le sait, j’aime la peinture et la photographie aussi. Le format carré me plait également et m’a inspiré ces 5 premiers modèles de coussins dans ma série art-accessoire! En séries limitées: faites-vite car ils partent rapidement.

Vous trouverez en format 18 po x 18 po :  Mon héron du matinL’Île d’Entrée comme dans un rêve.  Une vie insulaire.  Arrivée à bon port.  Plage du Nord au lever du jour.   35$ + txes ch.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les vestiges du passé en bijoux…

À la Maison du Héron, des créations comme du bonbon…

IMG_5477 web

Après plus de 20 ans de collections, le bonheur reste le même en découvrant les trésors du printemps…  Les bélières des pendentifs illustrés sont en argent sterling et zircons. Et le verre vient des vestiges d’anciennes bouteilles ou autres antiquités polies par l’action des vagues et de la silice du sable depuis plus de 50 ans. On trouve parfois des isolateurs de fils du temps du télégraphe ou des fonds d’encriers. Le verre noir a plus de 100 ans.

IMG_8895_web

IMG_8404 webLes marques d’anciennes bouteilles de sirops, d’huile de foie de morue ou celles d’anciens sodas sont devenues rares…

Cultiver des bouteilles en plantant des oignons, c’est encore plus rare :  J’expose ma collection trouvée à 80% dans un ancien potager.

Et ce n’est pas une histoire de pêche des Îles-de-la-Madeleine, mais une histoire de jardinage !

 

Photos: © Hélène Chevarie

Les hérons en bijoux…

On me demande souvent une description de mes pendentifs au modèle du héron. J’ai créé, il y a déjà 10 ans, deux versions de mon oiseau fétiche : le héron-cadre, plus contemporain et unisexe et le héron ovale échevelé, dont la touche me semble un peu plus féminine, mais ce n’est souvent qu’une question de point de vue.

Mes modèles hérons furent épuisés en 2017, tout comme leur créatrice, finalement ! Et bien les voici revenus. Il ne pouvait en être autrement. Parfois, il faut se laisser désirer et, comme dit Spinoza, le désir est ce sans quoi une chose ne peut pas être. Le désir est un moteur, un principe de création.  Ce n’est donc pas la passion qui a conduit à cette nouvelle production, mais bien le manque, mais pas au sens commercial du mot ! Si vous n’avez pas étudié la philosophie, vous comprendrez ce que vous voudrez bien comprendre, mais mes hérons se font une joie d’être enfin là !

 

IMG_8526 web

Le format de mes hérons-cadres contemporains sont de 40 x 12 x 7 mm.

IMG_8536 web

Vivement le printemps…

IMG_3175_webIl y a bien une chose que j’aime du retrait des glaces sur les plages: les nouveaux dessins de la texture toute neuve du sable! Aucune trace de pas, sauf quelques pattes d’oiseaux marins ou de renards malins… Et si on regarde bien, un nouveau monde s’étale devant nous, libre des bouscueils et de l’emprise des blocs de la mer. Un recommencement de la vie, une possibilité de reprendre pied, après cette longue dérive glissante de l’hiver…

On peut alors laisser libre cours à la création et cesser d’imaginer ce qui se cache sous la glace. Les premières pierres, les nouvelles plumes et les bois de dérive viennent enfin combler le vide de cette trop longue saison.