Art-à-porter

Châles pour se couvrir d’art

Arrêter le temps. Ne pas laisser éteindre le feu. Artefacts – Cimetière marin Voici ma série de grands châles réversibles en art-à-porter, qui s’ajoutent aux deux modèles de châle Renards créés en 2018. Les titres de mes œuvres sont assez révélateurs de ma conception de l’art et de la vie. Le cimetière marin fait rapport à mon intérêt pour l’archéologie et le désir de maintenir ces fils entre le passé et le présent, pour que les erreurs ne se répètent pas et surtout, comprendre le monde qui nous entoure. Arrêter le temps est né d’une exposition collective tenue en 2006 au Musée de la Mer intitulée «Filles, femmes et mer d’attente» . Ne pas laisser éteindre le feu est né d’une exposition solo «Seules les… Lire la suite »Châles pour se couvrir d’art

« Se frayer un chemin » en art-à-porter…

Vous aurez l’occasion en cette vingtième année d’existence de ma galerie-boutique, de découvrir mes œuvres dans de nouveaux formats d’art-à-porter. En quantités limitées et exclusives à la boutique pour l’instant, foulards, jupes et hauts réversibles (verso couleur unie et noir), permettent de s’offrir plusieurs ensembles pour le prix d’un seul… On peut se servir du foulard pour ceinturer la taille ou ajouter le je-ne-sais-quoi qu’il manque souvent à nos vêtements… Des sacs fourre-tout coordonnés seront également disponibles. La collection est confectionnée au Québec, à partir de mes œuvres, sur des tissus de qualité (polyester et spandex de haute performance, réusinés pour la mode). Tous les tissus sont végétaliens et teints au Québec avec des encres à base d’eau respectueuses de l’environnement; ils évacuent l’humidité et… Lire la suite »« Se frayer un chemin » en art-à-porter…

Le foulard « Prendre sa place »…

De la collection Art-à-porter ce foulard mérite son nom d’une photographie réalisée en 2017 au retour d’un voyage de pêche avec mon frère à Pointe-aux-Loups. Le goéland veut se poser alors qu’une armée de cormorans a déjà réquisitionné les dolosses de la jetée. La morale de l’histoire: parfois il faut savoir prendre sa place car personne ne vous l’offrira…