photographie

Se laisser guider…

La hâte d’essayer un nouvel objectif pour mon Canon m’a fait emprunter un parcours de Pointe-aux-Loups bien connu de moi, mais délaissé cette année, en toute négligence. Pourtant, il était là à m’attendre. Bien campé sur son bout de rocher; tournant le dos aux falaises rouges pour dominer ou plutôt, admirer la mer. Je me pensais guidée par mon appareil, mais sans doute que l’inukshuk se dressant devant moi avait déjà attiré plus d’une photographe. On se sent tellement unique à côté de ces structures.. Mais je ne suis sûrement pas la seule à m’être laissée guider par sa présence. J’aurai au moins eu le plaisir de le rencontrer sur ma route en m’imaginant une foule de scénarios précédent son existence. Et finalement, l’important est… Lire la suite »Se laisser guider…

L’art-accessoire! Des coussins d’art et décors muraux des Îles…

On le sait, j’aime la peinture et la photographie aussi. Le format carré me plait également et m’a inspiré ces sept modèles de coussins dans ma série art-accessoire! Vous trouverez en format 18 po x 18 po : Mon héron du matin   L’Île d’Entrée comme dans un rêve   Une vie insulaire   Arrivée à bon port   Plage du Nord au lever du jour   Baleine noire Cormoran Pour ceux qui veulent une touche supplémentaire de la mer à leur décor, des agrandissements de la photographie Plage du Nord au lever du jour sont disponibles en encadrement (acrylique avec faux-cadre ou Gatorboard). Plusieurs autres modèles non illustrés: Mon grand héron de nuit Nature et textures La Butte ronde en hiver Route 199 vers le paradis Notez également la… Lire la suite »L’art-accessoire! Des coussins d’art et décors muraux des Îles…

Vivement le printemps…

Il y a bien une chose que j’aime du retrait des glaces sur les plages: les nouveaux dessins de la texture toute neuve du sable! Aucune trace de pas, sauf quelques pattes d’oiseaux marins ou de renards malins… Et si on regarde bien, un nouveau monde s’étale devant nous, libre des bouscueils et de l’emprise des blocs de la mer. Un recommencement de la vie, une possibilité de reprendre pied, après cette longue dérive glissante de l’hiver… On peut alors laisser libre cours à la création et cesser d’imaginer ce qui se cache sous la glace. Les premières pierres, les nouvelles plumes et les bois de dérive viennent enfin combler le vide de cette trop longue saison.