Décrocher la lune dans la mer…

J’ai déjà dit que j’aime réutiliser la matière, donner une seconde vie aux choses. Comme archiviste, j’aime préserver la mémoire des Îles. Comme artiste, j’aime la transformer, lui donner ma vision. Si la plaque de laiton trouvée hier sur la plage pouvait parler, elle vous dirait peut-être qu’elle ornait le coffre de pirate ou les bottes d’un officier du 17e siècle. Moi je préfère y voir les reflets de la lune qui mêle le vert, le rouge et le jaune selon sa partie d’ombre ou de lumière. Je vous ai taillé et décroché une lune dans ce métal. Vous avez vu un déchet? Je n’y ai vu que beauté cachée venant de la mer…

Décrocher la lune dans la mer

Feuille de laiton oxydée par la mer, fourrure et cuir recyclé.

 

Laiton de mer

Lune cabossée…

 

 

Les sacs pour l’amour des chats

L’histoire du chat Storm : ma nièce publie un jour une photo de son chat qu’elle dit avoir sauvé d’une tempête. Il est le sosie d’une minette vénérable de 17 ans, disparue il y a plusieurs années, durant un mois de décembre.  Sa photo m’a fait pleurer! Je croyais l’avoir retrouvée! Mais ce n’était pas une femelle et je ne pouvais la contredire là-dessus. J’ai dessiné Storm en me disant que tous les chats sont semblables dans leur capacité à nous faire oublier tous les problèmes. N’est-ce pas que leur insouciance est contagieuse? Un sac Storm, pour se mettre à l’abri des tempêtes intérieures…

chat Storm_noir

Sac fourre-tout Storm noir


Chat Storm blanc

Sac fourre-tout Storm blanc

 

 

 

 

Foulards pour s’entourer de rêve

Jeux d’eau est une œuvre à l’acrylique qui fait partie d’une collection privée aux Îles-de-la-Madeleine. Elle n’a pas eu le temps d’être exposée publiquement, étant le coup de cœur de l’acquéreur lors du 5e anniversaire de ma galerie. La reproduire sous forme de foulard permet de la redécouvrir.

Jeux d’eau. Une oeuvre de poissons, baleines ou bélugas qui s’amusent.
Jeux d’eau. Acrylique sur toile, 2005, 38 x 76 cm

 

Ci-bas, Vue à vol de poissons est une aquarelle réalisée en 2003 en deux versions, dans la continuité d’une autre œuvre intitulée Les Îles vues par les phoques. J’observe la nature et je me sens observée par celle-ci. Je reçois beaucoup d’elle et lui rends hommage à ma manière. L’artiste est comme un enfant. Il donne la parole à tout ce qui l’entoure. Je suis encore l’enfant qui s’amuse avec des pierres et admire le sillage des squales de maquereaux dans l’eau. 

Vue à vol de poissons. Voir les Îles autrement.
Vue à vol de poissons. Aquarelle sur papier Arches Hot Press, 2003, 10 x 30 cm.